Josef Nadj

PLATÔ ACCOMPAGNE ATELIER 3+1 POUR LE DEVELOPPEMENT ET LA DIFFUSION DES PROJETS DE JOSEF NADJ

ACTUALITÉ ETE 2017

SPECTACLES

Josef Nadj est l’invité du sujet des sujets avec Dominique MercyFestival d’Avignon, le 20 juillet 2017

Penzum Création 2017
Un duo de Josef Nadj avec la contrebassiste Joëlle Léandre
4 et 5 juillet 2017 à St Petersbourg dans le cadre du Festival Open Look
9 et 10 juillet 2017 à Zdar Nad Sazavou dans le cadre du Festival KoresponDance
25 et 26 juillet 2017 à Périgueux dans le cadre du Festival Mimos
14 novembre 2017 à Nevers dans le cadre du festival Nevers D’Jazz
26 janvier 2018 à Brest dans le cadre de Penn Ar Jazz

Petit psaume du matin Tournée chinoise
Le duo de Josef Nadj avec Dominique Mercy est invité au Festival Croisements, pour une grande tournée en Chine :
le 21 mai au Théâtre Yihai à Shanghai
les 26 et 27 mai au Grand Théâtre à Harbin
les 29 et 30 mai au Grand Théâtre à Tianjin
Le 24 mai, Josef Nadj et Dominique Mercy donnent des workshops à Pékin, dans le cadre du Beijing New Dance Festival.

EXPOSITIONS

Les Fragments d’un discours à venir
Exposition personnelle de Josef Nadj à la Maison des Arts du Grand Quevilly du 16 mai au 1er juillet 2017

Les Jours Exposition photo de Josef Nadj à la Médiathèque de Nevers du 10 novembre au 16 décembre 2017

à venir : exposition à la Galerie Camera Obscura, Paris. début 2018

josef nadj

Josef Nadj est un artiste protéiforme et se nourrit de différentes disciplines artistiques qu’il intègre dans son écriture. Poursuivant son engagement dans la création plastique et visuelle, qui a toujours côtoyé son univers, il prépare un projet photographique avec une création prévue en 2018 :

Mnémosyne , un projet photographique et performatif, conçue comme un laboratoire, un vaste champ d’expériences, autour de l’histoire de la photographie et ses différents procédés. L’espace scénique se présentera comme une installation visuelle, une boîte noire, qui évoquera à la fois la scène et la chambre noire de la camera obscura.
Hors de la performance, cette boîte forme avec l’espace d’exposition une installation plastique autonome, servant de support pour les œuvres photographiques de Josef Nadj.

Parcours

Appréhender la danse, avant tout, comme un lieu de rencontre : c’est ainsi que Josef Nadj définit son travail. Au-delà de son activité de chorégraphe et de directeur du Centre chorégraphique national d’Orléans, l’homme est un “créateur sans frontières” – ainsi qu’il a été baptisé par le Festival d’Avignon. Danseur mais aussi plasticien et photographe, il pose un regard poétique et passionné sur l’humanité. Toujours à la recherche de nouvelles formes. Sans cesse dans la volonté d’explorer l’homme au plus près de sa vérité.

En plus de 25 ans de carrière, de Canard pékinois (1987) à Penzum (2017), Josef Nadj a creusé le sillon d’une chorégraphie exigeante et passionnée au cœur de laquelle alternent gravité et compassion, humour et profondeur. Qu’il visite les auteurs atypiques (Beckett, Kafka, Michaux) ou entraîne avec lui des peintres sur scène (Miquel Barceló), Josef Nadj s’épanouit dans une totale liberté corporelle.Oscillant entre réel et onirisme, tradition et modernité, il interroge l’essentiel : le rapport de l’homme à lui-même. Car la danse selon Josef Nadj est, fondamentalement, un acte humaniste.

Au fil des années, les œuvres de Josef Nadj sont devenues des repères de la danse contemporaine. Au-delà de son rayonnement national, son travail est reconnu et célébré dans le monde entier. Depuis ses débuts, près de 50 pays l’ont découvert avec enthousiasme. Puisant son inspiration au plus profond des grands mythes de l’humanité, entremêlant avec passion les références culturelles et les disciplines artistiques, Nadj développe un langage universel.

Expositions disponibles en tournée :

CYANTOTYPES

« Josef Nadj a voulu reprendre l’histoire du cyanotype, cet ancêtre de la photographie, là où elle s’était arrêtée – il y a plus d’un siècle. Ce retour aux sources s’accompagne d’un retour à la nature, d’une joyeuse célébration panthéiste, d’un jeu avec les états de la matière qui, en combinant les fibres, les lignes et les motifs, figure de nouvelles formes de vie. Dans ce bleu profond, quasi-mystique, qui dessine des ciels nouveaux, entre bleu cyan et bleu de Prusse, c’est aussi à un rituel de passage entre deux mondes que l’on assiste, vient s’y éployer un lieu intériorisé qui accompagne le mouvement de l’existence et dessine, chemin faisant, pour le chasseur-cueilleur comme pour le spectateur, un entêtant objet de méditation. »    Jean-François Ducrocq

CYANOTYPE_NADJ1CYANOTYPE_NADJ15CYANOTYPE_NADJ19CYANOTYPE_NADJ13CYANOTYPE_NADJ2CYANOTYPE_NADJ24CYANOTYPE_NADJ27
© Josef Nadj

LES JOURS

« Depuis une vingtaine d’années, c’est un rituel auquel Josef Nadj ne déroge jamais. A chacun de ses retours en Pannonie, dans le nord de la Voïvodine, il part arpenter sa région au volant d’un 4X4 russe hors d’âge, un Nikon posé sur le siège passager. Là, il photographie ‘dans  un état de présence au monde qui s’accorde à la sensibilité des lieux, la conscience entièrement absorbée dans la contemplation de la nature et de l’instant pur‘.
En résulte une série de photos réalisée dans des fermes isolées, délabrées, laissées à l’abandon dans les vastes plaines des terres natales de Josef Nadj, au nord de la Voïvodine, ce triangle de la région qu’on appelle le ‘coin des tempêtes‘. »    Jean-François Ducrocq

FERMES_NADJ27FERMES_NADJ9FERMES_NADJ52FERMES_NADJ39FERMES_NADJ33FERMES_NADJ5FERMES_NADJ34
© Josef Nadj

 

Pièces disponibles en tournée

PENZUM (2017)  Un impromptu imaginé par Josef Nadj et la contrebassiste Joëlle Léandre. S’inspirant de textes du poète hongrois Attila Jozsef, les deux interprètes nouent une relation étroite entre danse, musique et dessins au charbon. Parés de masques qui conduisent à inverser leur genre, les corps deviennent matière dansante et picturale, permettant à l’improvisation d’y trouver sa pleine expression.

POUR DOLORES (2015) Pour Dolores est traversée par la figure du double, Josef Nadj y met en jeu des objets, des sons et deux personnages, transformés en marionnettes. La pièce se présente comme un cycle de miniatures gestuelles, visuelles et musicales – 24 petites compositions, qui se déploient comme les heures du jour, pour donner une vision, livrer un sentiment du monde.

PASO DOBLE (2006) Créé pour le 60e festival d’Avignon, Paso Doble marque la rencontre de deux univers : celui, pictural et chaotique, du peintre et sculpteur catalan Miquel Barcelo, et celui du chorégraphe Josef Nadj. L’argile – celle des céramiques de Miquel Barcelo, et celle de Kanizsa, ville natale de Josef Nadj – est le point d’ancrage du dispositif qu’ils ont imaginé.
Mélangée, triturée, malmenée, la matière sous toutes ses formes est au cœur de l’œuvre, permettant à Barcelo de réaliser le rêve de Nadj : « entrer dans le tableau ». Exposition de l’acte même de faire, Paso Doble est davantage un processus qu’une fabrication. L’œuvre composée chaque soir reste éphémère, comme le temps d’une représentation.

PETIT PSAUME DU MATIN (2001) Un duo en connivence avec Dominique Mercy, le danseur fétiche de Pina Bausch. Aussi complémentaires que dissemblables, Nadj et Mercy envisagent ce qui les distinguent et ce qui les relie comme le font tous ceux qui veulent apprendre à se découvrir – un processus d’apprentissage qu’ils traversent en une série de rituels mystérieux, toujours empreints d’une infinie douceur.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer